QUESTIONS / REPONSES

Comment percevrai-je ma rente ?
Quand me sera t-elle payée ?
Ma rente est-elle soumise à des cotisations ?
Ma rente est-elle imposable ?
Comment maintenir mes droits à la prévoyance durant une période d’inactivité?
Existe t-il une allocation spéciale d'aide aux prestataires ?


Comment percevrai-je ma rente ?

Le paiement de votre rente sera effectué par virement, soit sur votre compte postal, bancaire ou de caisse d'épargne.
Pour cela, vous devez joindre à votre demande de rente votre relevé d'identité bancaire ou postal.

Quand me sera t-elle payée ?

Le premier versement a lieu le dernier jour du mois suivant la date d'entrée en jouissance, si le dossier est complet. Ensuite, sauf en cas de pièce(s) manquante(s), vous percevrez tous les mois, le dernier jour du mois , la rente due au titre du mois écoulé.

Ma rente est-elle soumise à des cotisations ?

Les prestations (invalidité, rente de conjoint – concubin – partenaire pacsé et rente d’éducation) sont soumises à la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et à la Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale (CRDS).

La pension d’invalidité est également soumise à la Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie (CASA).

a) Application des taux de CSG, CRDS et CASA pour les rentres 2018

 

Taux Global CSG
Taux CSG déductible de l'impôt sur le revenu
Taux CRDS
Taux CASA (Appliqué sur les pensions d'invalidité)
8,30%
5,90%
0,50%
0,30%

 

b) Application des taux réduits de CSG, CRDS et CASA en 2018 selon le montant du revenu fiscal de référence de 2016 (avis d'imposition 2017)

 

Situation fiscale
CSG
CRDS
CASA
 pour pensions d'invalidité
Bénéficiaires imposés
8,30%
0,50%
0,50%
Bénéficiaires dont les revenus sont compris entre le plafond et le plancher
3,80%
0,50%
Exonération
Bénéficiaires dont les revenus sont inférieurs au plancher
Exonération
Exonération
Exonération

 

 
Application du taux réduit de CSG et CASA en 2018 selon le montant du revenu fiscal de référence de 2016 (avis d'imposition 2017)
 
Revenu fiscal de
 référence métropole
Quotient familial Montant
Plancher
Montant
Plafond
1 Part
11 018 €
14 404 €
1,5 Part
13 960 €
18 250 €
2 Part
16 902 €
22 096 €
2,5 Part
19 844 €
25 942 €
3 Part
22 786 €
29 788 €
3,5 Part
25 728 €
33 634 €
4 Part
28 670 €
37 480 €
Quart de part supplémentaire   1 471 €   1 923 €
Demi-part supplémentaire   2 942 €   3 846 €

 

 
Application du taux réduit de CSG et CASA en 2018 selon le montant du revenu fiscal de référence de 2016 (avis d'imposition 2017)
 
Revenu fiscal de
 référence DOM (hors Guyane)
Quotient familial Montant
Plancher
Montant
Plafond
1 Part
13 037 €
15 757 €
1,5 Part
16 273 €
19 986 €
2 Part
19 215 €
23 832 €
2,5 Part
22 157 €
27 678 €
3 Part
25 099 €
31 524 €
3,5 Part
28 041 €
35 370 €
4 Part
30 983 €
39 216 €
Quart de part supplémentaire   1 471 €   1 923 €
Demi-part supplémentaire   2 942 €   3 846 €

 

 
Application du taux réduit de CSG et CASA en 2018 selon le montant du revenu fiscal de référence de 2016 (avis d'imposition 2017)
 
Revenu fiscal de
 référence Guyane
Quotient familial Montant
Plancher
Montant
Plafond
1 Part
13 632 €
16 507 €
1,5 Part
17 015 €
20 930 €
2 Part
19 957 €
24 776 €
2,5 Part
22 899 €
28 622 €
3 Part
25 841 €
32 468 €
3,5 Part
28 783 €
36 314 €
4 Part
31 725 €
40 160 €
Quart de part supplémentaire   1 471 €   1 923 €
Demi-part supplémentaire   2 942 €   3 846 €

 

Pour justifier d’une exonération, le bénéficiaire de la prestation doit adresser la copie de l’avis d’imposition sur les revenus.

Les références du dossier devront être portées sur ce document qui doit être daté et signé par le prestataire.

Les exonérations partielles ou totales ne sont pas tacitement reconductibles. De ce fait, la copie de l’avis d’imposition sur les revenus doit être adressée chaque année.

Pour les bénéficiaires imposés qui ne peuvent justifier d’une exonération, il est inutile d’adresser l’avis d’imposition.

Ma rente est-elle imposable ?

Votre rente est imposable.
Chaque année, au mois de février, nous vous adressons un document sur lequel figure la somme à déclarer à l'administration fiscale.

Comment maintenir mes droits à la prévoyance durant une période d’inactivité ?

Conformément au protocole d’accord du 7 janvier 1998, modifié par l’avenant du 18 novembre 2004, les périodes d’inactivité inférieures à un mois sont désormais reconnues comme équivalentes à de l’activité.

Vos droits à la prévoyance sont maintenus d’office, sans autre intervention de votre part.

Ils sont par contre suspendus dans les cas suivants :
- un congé sans solde d’origine légale ou conventionnelle d’une durée supérieure ou égale à un mois,
- une absence non rémunérée d’une durée supérieure ou égale à un mois,
- la préretraite

Durant ces périodes, comment continuer à bénéficier de la garantie prévoyance et dans quelles conditions ?

L’adhésion individuelle au Règlement Général des Risques de notre Institution vous offre la possibilité de maintenir vos droits. Ainsi, vous conservez :
- le bénéfice du droit aux garanties décès (capital, rente de conjoint-concubin ou partenaire lié par un PACS et rente d'éducation) si celui-ci survient pendant la période considérée,
- le maintien du salaire de référence servant au calcul de la pension complémentaire d’invalidité.

L’adhésion individuelle prend effet le premier jour du congé sans solde ou de l’absence non rémunérée ou du départ en préretraite.

Le montant de la cotisation est fixé à 2% du salaire brut d’activité majoré, s’il y a lieu, de l’allocation vacances et de la gratification annuelle.

Pour formaliser votre demande, vous devez utiliser l’imprimé « demande de maintien de la couverture de prévoyance » (imprimé téléchargeable) dont une partie sera renseignée par votre employeur. Cet imprimé est accompagné d’une notice qui détaille vos droits et les formalités à accomplir.

Existe t-il une allocation spéciale d'aide aux prestataires ?

Le fonds social est destiné à l’allocation de prestations facultatives (aides et / ou prêts sans intérêt) aux prestataires de garantie(s) versée(s) par l’Institution. Peuvent donc uniquement bénéficier de ces prestations facultatives, les personnes qui bénéficient d’une garantie invalidité (pension complémentaire invalidité) ou décès (rente de conjoint et rente éducation) en cours de service.

Le montant maximum des prêts et des secours qui peuvent être accordés au titre du fonds social s’élève à 3 000 euros sur une période de deux ans.

La Commission sociale décide, en opportunité, à partir des demandes qui lui sont transmises et dans le respect du Règlement du fonds social de l’attribution des prestations facultatives.

Haut de la page